Retour à la liste des personnes clés

Piano

C’est avec le centenaire de la naissance du compositeur hongrois Béla Bartòk, en 1981,que la carrière musicale de la pianiste Dominique Morel a pris son essor. Alors étudiante en maîtrise à l’Université de Montréal dans la classe d’Alissa Mitchenko, elle forma avec le pianiste Douglas Nemish un duo-piano qui allait durer près de trente années. Ensemble, ils ont joué Bartòk et sa célèbre sonate pour 2 pianos et percussion plus d’une dizaine de fois pour les Jeunesses musicales du Canada avant de déménager dans les pays d’Europe de l’Est et d’étudier plus de 3 années à l’académie Franz Liszt de Budapest. Ils y ont fréquenté les classes de György Kurtàg et surtout, assidument, celles de Ferenc Rados, qui devint pour Dominique un réel mentor. (Elle retournera d’ailleurs, auprès du maître de 2007 à 2009enregistrer plus de 70 heures de cours sur la vision du maître concernant le répertoire solo et de musique de chambre).

Les études suivantes, à l’automne 87, au Mozarteum de Salzbourg (Autriche) dans la classe d’Alfons Kontarsky ont été abruptement interrompues par à l’obtention du premier prix au prestigieux Dranoff International Two-Pianos Competition en Floride (décembre1987). À leur retour, le réalisateur, le regretté Peter Simcox, a tourné une émission Les Beaux-Dimanches d’une heure sur le duo Morel/Nemish avec la collaboration de l’orchestre Métropolitain et le chef J.-E. Vaillancourt. Cette émission a été rediffusée dans tous les pays de la communauté européenne francophone. Suite à ce succès, les tournées américaines et canadiennes se sont succédé, pour ensuite déborder en Europe où ils ont fait leur début à Paris (salle Gaveau) en 1991. Ensuite se sont ajoutées des villes comme Copenhague, Sofia, mais surtout celles de Sibérie, haut lieu du duo-pianisme, où ils ont tourné en récital et avec orchestre dans 7 villes, incluant la capitale Novossibirsk et sa philharmonique à plusieurs reprises. Le duo a non seulement été le premier à obtenir une bourse d’études dans le domaine du duo-piano au pays, mais s’est aussi, par la suite, mérité la bourse de carrière de trois ans du Conseil des Arts du Canada.

En plus de participer à plusieurs créations d’œuvres écrites pour le duo Madame Morela à son actif des transcriptions importantes du répertoire d’orchestre, entre autres de Prokofiev et de Stravinsky, toutes été enregistrées sur les ondes de la radio de Radio-Canada et de radio Moscou. Sa transcription du Sacre du Printemps de Stravinsky a permis au duo de jouer sur scène avec ballet lors du fameux Sacre de la compagnie Marie-Chouinard. Le duo a enregistré pour ANALEKTA au Canada et VANGUARD aux États-Unis.

Morel-Nemish a été soliste avec des orchestres importants entre autres l’orchestre Symphonique de Montréal (Dutoit), le Toronto Symphony (Davis), l’Edmonton Symphony (Mayer et Hauser), I Musici de Montréal (Turovsky), l’orchestre mondial des JM (le regretté Edouardo Mata) et à plusieurs reprises avec le Métropolitain (Nézet-Séguin, Grossmann, David, Vaillancourt, Auger).

De 1996 à2001, Dominique a fondé et dirigé le FESTIVAL INTERNATIONAL DE DUO-PIANO DU QUÉBEC qui remporta en 1998 le pris OPUS pour le meilleur festival de musique classique de l’année. Elle ensuite été la directrice artistique de la saison d’été du Festival de Musique de la Maison Trestler de 2003 à 2011.

Comme pianiste soliste Dominique a travaillé avec Ferenc Rados, Jacques Rouvier, Anton Kuerti, György Sebök, Radu Lupu et Menaheim Pressler. Elle a collaboré en concert avec le violoniste allemand Nicolas Koeckert, la Suisse Laurence Kayaleh et la Franco-québécoise Hélène Collerette, le quintette à vent pentaèdre et les quatuors à cordes Alcan, Renoir et Élysée.

Elle a été membre du jury pour la tournée pancanadienne du concours de musique du Canada, le concours International Dranoff de Floride, le Conseil des Arts et des Lettres, la Fondation Vincent-d’Indy, et les concours de Lanaudière, Sorel, Valleyfield, Sherbrooke et le QMEA Music festival.

Les sciences et les arts ont toujours été au centre de ses intérêts, ainsi ses travaux dirigés de maîtrise portaient sur Bartòk : le nombre d’or et celui de Fibonacci , et sur Schoenberg/Kandinsky, atonalité/abstraction. Elle a également donné des ateliers sur la musique russe de Rachmaninov et Gavrilin et le théâtre de Tchékov. Au printemps2013,elle présentait à la conférence EPTA* d’Allemagne (Düsseldorf) un exposé sur le mouvement musical interne (The Inner Movement) qui s’intitulait PAS-DE-DEUX pianos : a musical image of the Sound’s movement trough the practice of XXthcentury’s Ballet Music. Elle a été par la suite invitée à reprendre cette présentation au WPTA** en juillet2013 à Novi Sad en Serbie.

* European Piano Teacher Association
** World Piano Teacher Association