Le Collège est l’hôte de deux ruches urbaines. La présence de ruches en milieu urbain présente de nombreux bénéfices. De plus, elles peuvent se montrer très utiles à la pédagogie.

Pour connaître l’évolution de la colonie et lire les commentaires de l’apiculteur en charge de l’entretien des ruches, visitez la page web qui y est consacrée sur le site Alvéole.

Fiches informatives sur le projet

  1. Mythes et réalités au sujet de l’abeille domestique
  2. La communication chez l’abeille domestique
  3. La ruche, un habitat peu connu
  4. L’abeille, une bioindicatrice par excellence
  5. Inscription du projet d’apiculture urbaine dans le parcours éducatif

Pour voir les abeilles à l’oeuvre au Collège, n’hésitez pas à aller voir les ruches, près du pavillon d’ordinique. Voici un plan pour vous aider à les localiser.

  • Sensibiliser la communauté à l‘importance des abeilles : les abeilles assurent la pollinisation de près du tiers des cultures nord-américaines. Elles sont entre autres responsables de la grande diversité d’aliments retrouvés sur les étals des supermarchés. Toutefois, elles sont aujourd’hui en déclin, notamment à cause de l’utilisation massive des pesticides
  • Protéger les abeilles : Offrir un milieu de vie pour freiner le déclin des colonies
  • Effets bénéfiques sur l’environnement : en protégeant les abeilles, on contribue à petite échelle à la pollinisation, donc au verdissement urbain et à la pérennité des cultures avoisinantes
  • Passerelles pédagogiques : plusieurs programmes peuvent inclure l’apiculture urbaine dans le cheminement éducatif des étudiants. En voici quelques exemples :
    • Épreuve synthèse du programme en Sciences de la nature
    • Programme de Techniques de la bureautique pour la promotion du projet
    • Cours d’évolution et diversité du vivant, module écologie (biologie)
    • Gestion et technologies d’entreprise agricole, transformation des aliments
    • Technologie de la production horticole et de l’environnement, pollinisation des cultures
    • Gestion de commerces, commercialisation 

Est-ce plus risqué de se faire piquer par une abeille puisque les ruches sont sur le terrain du Collège? 

L’emplacement des ruches au Collège a été soigneusement choisi pour que les ouvrières puissent travailler sans être importunées. L’emplacement des ruches est clôturé pour s’assurer que l’on puisse les observer sans les déranger. Si on ne les dérange pas et qu’on n’interagit pas directement avec la ruche, les abeilles ne piquent qu’à de très rares occasions. 

Combien d’abeilles peuvent se trouver dans une ruche?

Une ruche de la taille de celles qui se trouvent au Collège peut abriter entre 50 000 et 80 000 abeilles!


De quoi les abeilles se nourrissent-elles?

Les abeilles se nourrissent du nectar et de pollen des plantes mellifères. Elle va ainsi chercher des glucides, des lipides, des protéines et des vitamines nécessaires à sa survie tout en ramenant une partie de ce nectar et de ce pollen à la ruche où elle le transforme en le régurgitant sous forme de miel. 


Est-ce vrai que les abeilles peuvent communiquer entres elles?

Oui, elles communiquent entre elles par le biais de phéromones, des molécules chimiques volatiles. Selon les phéromones utilisées, elles peuvent ainsi transmettre divers messages indiquant par exemple qu’il y a de la nourriture, qu’il faut protéger la ruche contre un envahisseur, etc. Elles ont également une danse bien particulière. Consultez la fiche à ce sujet pour plus de détails.


Comment récolte-t-on le miel?

Le Collège mandate une firme d’apiculture pour l’entretien des ruches et la récolte de miel. Il faut savoir que la récolte du miel implique l’extraction dans des locaux certifiés par le ministère de l’Agriculture,  des Pêcheries et de l’Agriculture du Québec (MAPAQ). Voici comment les apiculteurs procèdent : d’abord, on réchauffe les hausses à miel dans une chambre chaude (35°C) pour que le miel demeure liquide. Après, on désopercule les alvéoles en retirant la cire qui bloque l’alvéole permettant d’accéder au miel. Il faut ensuite centrifuger les cadres pour que le miel en sorte sous l’effet de la force centrifuge. Finalement, on filtre le miel pour en retirer tous les résidus.


Est-ce possible d’acheter du miel des abeilles du Collège?

À chaque année, une partie de la récolte en miel réalisée l’année précédente sera disponible à la vente. Les pots de miel qui ne seront pas utilisé à des fins pédagogiques seront vendus lors du marché horticole se déroulant lors du mois de mai. Les pots contiennent 250ml de miel et ce dernier n’est pas pasteurisé mais peut facilement être conservé plus d’un an une fois ouvert. 


Pourquoi le miel cristallise-t-il? 

Tous les miels artisanaux et non pasteurisés finissent par cristalliser. La cristallisation est un processus normal, naturel et inévitable et non un signe de détérioration du produit. Le miel cristallisé conserve sa saveur et toutes ses propriétés (enzymes, protéines et vitamines) mais il change simplement de texture. Pour en retrouver sa texture mielleuse, il suffit de faire chauffer le miel quelques secondes et vous pourrez déguster un miel artisanal d’excellente qualité! 


Pourquoi les colonies d’abeilles sont-elles en déclin?

Plusieurs causes sont suspectées pour expliquer le déclin des abeilles, notamment les néonicotinoïdes (des pesticides), le frelon asiatique, le varroa, la nosémose, les changements climatiques et les monocultures. Pour en savoir plus, consultez notre fiche explicative à ce sujet.


Comment puis-je contribuer à freiner le déclin des colonies d’abeilles?

En plantant des plantes mellifères chez soi, en diminuant l’utilisation de pesticides sur sa pelouse, en n’arrachant pas les pissenlits (fleurs dont l’abeille raffole!), entre autres.


Je suis enseignant(e) au Collège et j’aimerais inclure le projet d’apiculture urbaine à l’un de mes cours. À qui dois-je m’adresser?

L’éducation relative à l’environnement peut prendre plusieurs formes! Un projet pédagogique s’associant à l’apiculture urbaine est souvent plus simple à implanter qu’on ne peut le croire et une trousse pédagogique sera bientôt disponible pour vous aider à apprivoiser l’abeille domestique et son rôle. Pour plus d’informations, veuillez nous contacter, à environnement@clg.qc.ca.

Le projet d’apiculture urbaine constitue un excellent prétexte d’intégrer l’éducation relative à l’environnement de façon concrète au contenu des cours. Tous les programmes peuvent profiter des ruches pour sensibiliser notre communauté étudiante à l’importance de la protection de l’environnement, même ceux qui sont à l’opposé des sciences de la nature. Voici quelques exemples de projets qui ont eu cours dans le passé :

  • Biologie : travail pratique sur l’écologie des abeilles
  • Technologie de la production horticole et de l’environnement : enseignement du rôle des abeilles dans la pollinisation des cultures
  • Gestion et technologies d’entreprise agricole : projet de transformation des aliments avec le miel
  • Techniques de bureautique : production de matériel promotionnel
  • Gestion de commerces : commercialisation des produits transformés

Les possibilités sont infinies. Un programme en informatique pourrait installer un système de surveillance des ruches, un en arts pourrait en faire le thème d’une création alors qu’un programme de la famille humaine pourrait se questionner sur les enjeux sociaux que pose le déclin des colonies d’abeilles. Pour en savoir plus, téléchargez la fiche d’information.

Pour échanger sur les possibilités pour votre cours ou pour obtenir du matériel informatif, veuillez nous contacter (environnement@clg.qc.ca).